Archives

Déversement d’eaux usées : les politiciens fédéraux s’inquiètent

deversement1

Alors que la Ville de Montréal projette de déverser dans l’eau du fleuve 8 milliards de litres d’eaux usées, les inquiétudes fusent dans la région concernant les conséquences pour la qualité de l’eau des villes limitrophes. Le déversement est projeté pour la mi-octobre. Cependant, l’approbation d’ Environnement Canada n’est cependant pas encore donnée.

Par voie de communiqué, le ministre conservateur Lebel se dit très préoccupé par la situation entourant la décision de Montréal de déverser des eaux usées dans le fleuve Saint-Laurent:  »La Direction générale de l’application de la loi d’Environnement Canada a déjà précisé que la Loi sur les pêches interdit les rejets non autorisés de substances nocives dans les eaux où vivent des poissons. Ils sont en lien avec la Ville en vue de recueillir des renseignements et d’évaluer les répercussions possibles d’un tel rejet.  » mentionne-t-il.

Pour le candidat néodémocrate Raphaël Fortin, c,est inacceptable: «Rappelons ici que les municipalités n’ont pas le droit de déverser leur neige usée dans les cours d’eau, et la Ville de Montréal va déverser 8 milliards de litres d’eaux usées dans le fleuve?» s’ interroge-t-il. Il appuie les municipalités et les mouvements citoyens qui s’y opposent.

«Tant les libéraux que les conservateurs ont supprimé les mesures de protection de nos ressources en eau douce. La politique fédérale de gestion des eaux du Canada date de plus de 25 ans. Elle est très largement dépassée. La population a droit à mieux que cela. Un gouvernement NPD établira une stratégie nationale de l’eau, en collaboration avec les provinces, les territoires, les municipalités et les Premières Nations. Nous renforcerons les normes d’eau potable. L’eau potable est un droit humain et une ressource publique» conclut-il.

Jici Lauzon du Parti Vert, quant à lui,  réclame une injonction: « Nous demandons une injonction, l’intervention d’Environnement Canada et nous exigeons à l’administration Coderre de rendre public les documents d’autorisation pour fin de consultation et par souci de transparence. »

« Faut-il rappeler au Maire (ancien député fédéral libéral !) et à ces sbires que nous sommes des millions à vivre en aval du lieu de déversement et que nous buvons l’eau de ce fleuve ? Cette décision nous laisse un arrière-goût amer. À votre santé M. Coderre ? » de déclarer JiCi Lauzon, candidat du Parti Vert dans Pierre-Boucher—Les Patriotes—Verchères.

Au niveau municipal, un conseil municipal est prévu mardi le 6 octobre à Contrecoeur. Des citoyens préoccupés projettent d’aller y poser des questions.

 

Print Friendly
Partagez !Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone