Archives

Dévoilement de la stratégie maritime incluant un pôle logistique à Contrecœur; «Ne reste plus qu’à se mobiliser pour qu’il devienne réalité»

bergeronLe député de Verchères et porte-parole de l’opposition officielle en matière d’affaires intergouvernementales, monsieur Stéphane Bergeron, qui était présent lors du dévoilement, le 29 juin dernier, se dit plutôt satisfait de la stratégie maritime du gouvernement du Québec, laquelle prévoit notamment l’établissement d’un pôle logistique de transport à Contrecœur, tout en exprimant certaines réserves quant à la séquence des événements devant conduire à sa mise en place.

«Le Port de Montréal est déjà très avancé dans les préparatifs pour l’agrandissement de ses installations de Contrecœur, qui, rappelons-le, sont ouvertes 12 mois par année. Les plans et devis sont prêts, les études environnementales sont en cours, une importante superficie de terrain lui appartient et est déjà dézonée, la population et les autorités de la région attendent ce projet avec impatience, l’industrie se mobilise déjà en prévision de sa réalisation. Il importe donc que le projet de pôle logistique soit dès maintenant arrimé à l’échéancier du Port de Montréal», de déclarer monsieur Bergeron.

Quelques minutes après la conférence de presse ayant permis de confirmer plusieurs des informations qui circulaient déjà dans les médias depuis un certain nombre de jours, le député de Verchères s’est brièvement entretenu avec le ministre délégué à l’implantation de la stratégie maritime: «Le ministre D’Amour s’est enquis de ma réaction suite au dévoilement de cette stratégie, s’est préoccupé des réserves que je lui ai exprimées et s’est dit confiant de pouvoir me rassurer. Comme il faut maintenant nous mettre au travail pour que le pôle logistique de transport de Contrecœur devienne réalité, nous aurons amplement l’occasion d’en reparler au cours des prochaines semaines».

Cette conférence de presse nous aura aussi permis d’apprendre qu’aucune entente n’a encore été signée avec Ottawa concernant les ports de juridiction fédérale. «Au nombre des quais fédéraux devant éventuellement faire l’objet d’une cession aux autorités locales figure toujours celui de Verchères. Quant aux installations du Port de Montréal à Contrecœur, le gouvernement fédéral devra inévitablement faire partie du montage financier rendant possible leur agrandissement, ce qui ferait déjà l’objet de pourparlers devant permettre d’aller de l’avant rapidement», a conclu Stéphane Bergeron.

Le gouvernement libéral soutient que cette stratégie maritime constituerait une première. Or, l’ancien ministre péquiste, Jacques Baril, avait pourtant mis de l’avant la première Politique de transport maritime et fluvial du Québec en 2001. La mise en œuvre de cette politique, qui fut court-circuitée par le gouvernement fédéral de Jean Chrétien, a d’ailleurs été poursuivie par le gouvernement de Jean Charest.

Print Friendly
Partagez !Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone