Politique fédérale

Entrevue avec Xavier Barsalou-Duval, le nouveau député de la circonscription Pierre-Boucher-Les Patriotes-Verchères

xav5

Denis-Charles Drapeau

Le 22 janvier dernier avait lieu l’inauguration du nouveau bureau de circonscription du député Xavier Barsalou-Duval de Pierre-Boucher-Les Patriotes-Verchères et Le Contre-courant était sur place.

Plusieurs personnalités politiques et socioéconomiques de la région ont répondu à l’appel de M. Barcelou-Duval, dont la mairesse de Contrecœur et préfet de la MRC Marguerite-D’Youville madame Suzanne Dansereau, ainsi que la mairesse de Sainte-Julie et présidente de l’UMQ madame Suzanne Roy. Aussi, quelques personnalités du mouvement souverainiste étaient au rendez-vous, dont Mario Beaulieu, député de La Pointe-de-l’île et ancien chef du Bloc Québécois, ainsi que Martine Ouellette, députée provinciale dans le comté de Vachon pour le Parti Québécois. Pour notre nouveau député, ce fut l’occasion de présenter son équipe de circonscription, de rencontrer et de remercier ses militants et pour Le Contre-courant, de lui poser quelques questions.

M. Barsalou-Duval, quelles sont vos priorités pour la circonscription ?

Essentiellement, il y en a trois.

Premièrement, la présence dans le comté, car c’est ce que les citoyens ont besoin. Je crois que c’est qui a manqué durant les dernières années. Cela me permettra de connaître leurs préoccupations et d’être aiguillé pour la direction à prendre. Ensuite, il y a le pôle logistique et le Port de Contrecœur. J’ai rencontré dernièrement la mairesse de Contrecœur, les instances du Port de Montréal et le ministre D’Amour à ce sujet.

Avez-vous un plan d’action à cet effet ?

En termes de plan, c’est principalement de suivre celui qui a été mis au point par le Service de développement économique de la MRC. Donc, mon rôle sera de leur ouvrir les portes, de faire en sorte que les choses se passent bien et de pousser les dossiers.

Quelle est la troisième ?

En fait, il s’agit d’un sujet qui inquiète beaucoup de gens, principalement les gens de Boucherville, Varennes, Verchères… la sécurité ferroviaire. Surtout les deux premières, car il y a beaucoup de population qui habite près de la voie ferrée. Bien qu’il y a eu quelques améliorations au cours des derniers mois, cette voie ferrée n’est pas toujours bien entretenue et elle continue de laisser passer les fameux wagons DOT-111, considérés comme dangereux et qui ont été impliqués dans l’incident de Lac-Mégantic. Par ailleurs, j’ai eu aussi une demande de la part de maire de Boucherville pour une étude de faisabilité du déplacement de la voie ferrée.

Quelles sont vos intentions par rapport à la course à la chefferie du Bloc Québécois ?

Je sais que plusieurs rumeurs circulent, mais présentement je suis en réflexion à ce sujet. Je crois que le Bloc Québécois est un parti qui doit se renouveler et qui doit davantage promouvoir l’indépendance. Personnellement, ce que j’ai proposé, c’est d’axer nos actions sur le terrain. C’est sûr que le travail de parlementaire est important, mais le travail de terrain est quelque chose que l’on n’a pas encore assez essayé et que l’on aurait avantage à faire à l’avenir. Cela donne des résultats ! Nous avons déjà commencé à Contrecœur, le 13 décembre dernier lors de notre journée nationale de porte-à-porte. Les gens étaient surpris de nous voir et cela nous a permis de ramener plus proche d’eux l’enjeu de l’indépendance du Québec. Donc, je crois que c’est ce genre d’initiative qui devrait guider l’action du parti.

Quelle est votre réaction concernant la décision de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) de s’opposer au projet d’oléoduc Énergie Est de la société albertaine TransCanada ?

C’est certain que je suis très enthousiaste face à cette décision. Il faut savoir que lors des audiences du CMM, j’avais déposé le mémoire du Bloc Québécois sur le pipeline Énergie Est et en lisant la décision du regroupement, j’ai constaté que c’était essentiellement les mêmes conclusions que ceux que j’avais présentés. Soyez assuré que nous serons là pour les supporter et pour pousser ce dossier. Pour nous le pipeline… il n’en est pas question !

Pour vous pas de pipeline, est-ce à dire que le train serait une alternative valable pour vous ?

En fait, le pétrole qui circule par pipeline ou par train est réservé à l’exportation. Ce n’est pas du pétrole destiné à la consommation locale. Donc, ni un, ni l’autre !

En terminant, quelle est votre opinion sur les premiers mois de gouvernance du gouvernement Trudeau ?

Pour l’instant, je crois que M. Trudeau a fait preuve d’ouverture et c’est intéressant. Notamment parce qu’il y a un certain nombre d’enjeux importants pour le Bloc Québécois qui ont été considérés par le premier ministre. Par exemple : les baisses d’impôt, la diminution du CELI qui passera de 10 000$ à 5 500$. Donc, il y a eu un certain nombre d’annonces intéressantes, mais ce qui va nous préoccuper dans les prochains mois, c’est de s’assurer que le gouvernement tienne ses promesses et qu’il garde son ouverture envers le Québec, particulièrement au sujet du projet Énergie Est.

Il est à noter que les citoyens pourront joindre le député de Pierre-Boucher-Les Patriotes-Verchères du lundi au jeudi de 9 h à 18 h et le vendredi de 10 h à 16 h à l’Édifice Novo Centre, au 1625, boul. Lionel-Boulet, bureau 202.

Téléphone : 450 652-4442
Télécopieur : 450 652-444
Courriel : xavier.barsalou-duval@parl.gc.ca

Print Friendly
Partagez !Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone