Archives

Partenariat Transpacifique : « Ottawa met en péril le modèle agricole québécois » – Gilles Duceppe

Barsalou_Duceppe_PlamondonLe chef du Bloc Québécois, Gilles Duceppe, a demandé au gouvernement fédéral un engagement formel de ne rien signer qui mette en péril l’avenir de l’agriculture au Québec. En refusant de s’engager auprès des agriculteurs québécois à ce que le système de gestion de l’offre soit maintenu dans le cadre du Partenariat Transpacifique (PTP), le ministre Denis Lebel concède qu’Ottawa est prêt à sacrifier notre modèle agricole.

De passage à la 178e Expo de Saint-Hyacinthe en compagnie du député de Bas-Richelieu-Nicolet-Bécancour, Louis Plamondon, et du candidat du Bloc Québécois dans Pierre-Boucher-Les Patriotes-Verchères, Xavier Barsalou-Duval, Gilles Duceppe a exhorté les partis du Bloc canadien à ne faire aucun compromis sur la gestion de l’offre. «  Nous savons que les pays partenaires du PTP exigent du Canada qu’il fasse des concessions sur le système de gestion de l’offre, un pilier de l’agriculture québécoise. Ce partenariat tuerait le modèle agricole québécois, qui créerait une véritable hécatombe dans nos exploitations agricoles, n’est pas un bon partenariat. Et Ottawa ne doit tout simplement pas le signer. »

Selon l’Union des producteurs agricoles du Québec, la fin du système de gestion de l’offre entraînerait la fermeture de milliers de fermes au Québec et la perte de milliers d’emplois directs et indirects sur nos fermes, dans la transformation et chez nos fournisseurs.

C’est pourquoi le chef du Bloc Québécois a sommé les partis fédéraux de se réveiller. « Nous demandons à Justin Trudeau et à Thomas Mulcair de prendre dès maintenant l’engagement solennel de défendre et d’assurer le maintien du système de gestion de l’offre. Les libéraux sont muets sur cet enjeu. Le NPD refuse de prendre position avant les élections. Une fois de plus, le Bloc canadien est prêt à sacrifier les intérêts du Québec sur l’autel des intérêts du Canada.   Est-ce que Thomas Mulcair, Justin Trudeau et Stephen Harper peuvent s’engager clairement et sans nuance à rejeter le Partenariat Transpacifique si la gestion de l’offre n’y est pas ? Oui ou non », a conclu Gilles Duceppe.

En 2009, le Bloc Québécois avait profité d’une journée d’opposition en 2009 pour faire adopter une motion qui limitait le pouvoir du négociateur afin d’exclure de toutes négociations de traité de libre-échange le système de gestion de l’offre, assurant ainsi sa préservation. « Malheureusement, les libéraux et les néo-démocrates n’ont utilisé aucune de leurs journées d’opposition pour déposer une telle motion qui aurait obligé le gouvernement à se positionner clairement sur cette question. Le Bloc Québécois continuera de mettre toutes ses énergies pour défendre les agriculteurs, comme il l’a toujours fait », a conclu le candidat du Bloc Québécois dans Pierre-Boucher-Les Patriotes-Verchères, Xavier Barsalou-Duval.

(Sur la photo Gilles Duceppe, avec Xavier Barsalou-Duval et Louis Plamondon)

pub2

 

Print Friendly
Partagez !Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone